La liberté de choix du consommateur : 1 – Monopole de Nestlé/Nespresso* : 0. Ce que nous apprend la bataille perdue par Nestlé en Allemagne

Les dernières manœuvres juridiques (et autres) de Nestlé / Nespresso* pour restreindre la liberté des consommateurs méritent qu’on s’y arrête.
Elles illustrent à merveille jusqu’où une société, qui par ailleurs se donne une image douce et “mielleuse”, est prête à aller dans le mépris des consommateurs.

L’historique

En mai 2012, Nestlé a entamé une procédure visant à faire interdire la vente de nos capsules en Allemagne. Pour atteindre cet objectif Nestlé a saisi le Tribunal de Düsseldorf, afin d’obtenir une décision provisoire d’interdiction de la commercialisation. Dans un premier temps, le Tribunal de Düsseldorf a refusé d’interdire la vente de nos capsules en Allemagne sur la base de cette demande « en référé /mesures super provisionnelles » de Nestlé. Une audience entre les Parties a eu lieu le 24 juillet 2012. Le 16 août 2012, le Tribunal de Düsseldorf a confirmé le rejet de la demande de Nestlé.

Que pouvons-nous retenir ?

Nestlé n’a pas choisi de défendre le consommateur mais son monopole financier. Chacun jugera…
L’argumentation de Nestlé se basait sur le « buisson de brevets » que Nestlé a constitué, et continue de bâtir, autour de son système. La finalité de cette guérilla est de maintenir une situation de monopole.
Or, cette stratégie délibérée est contraire à l’esprit de la réglementation sur les brevets, telle que l’Organisation Mondiale du Commerce – OMC (www.wto.org) la conçoit par exemple. Pour l’OMC, certes il faut protéger les résultats des investissements réalisés dans la mise au point de technologies nouvelles. Pour une durée limitée, cependant, afin de ne pas perpétuer les privilèges façon « Ancien Régime », mais au contraire d’encourager les activités de recherche-développement (http://www.paristechreview.com/2011/09/23/brevets-freinent-innovation/).
Il faut donc tenir compte du progrès commun, et non pas seulement viser comme seul résultat la conservation de monopoles se perpétuant au préjudice du consommateur. Cette décision est donc une victoire tant pour le consommateur que pour notre société en général.

Pourquoi Nestlé s’acharne contre Ethical Coffee Company

Nestlé / Nespresso fait face à de nombreux concurrents sur le marché des capsules…. Alors pourquoi un tel acharnement ? Ce n’est pas la taille d’Ethical Coffee Company qui les menace, mais la qualité de nos produits…Seules les capsules que nous fabriquons remportent les tests de goût « officiels » contre Nespresso.
Nous pensons qu’il est déplorable que la plus grande société alimentaire mondiale se livre à tous les combats juridiques possibles, même ceux basés sur des arguments dont la légalité et légitimité sont largement douteuses.
Il est tout aussi déplorable de voir cette même société Nestlé se livrer à des manœuvres anti-concurrentielles. Celles-ci tombent sous le coup des lois sur la concurrence, tant au plan des lois Européennes que des lois nationales. L’avenir prouvera sans doute que certaines manœuvres relèvent du droit pénal.

Un choix qui porte préjudice au consommateur en période de crise

Il eut été tellement plus logique et « fair play » que Nestlé se batte « dans les rayons »… En période de crise économique qui touche des millions de consommateurs en Europe, Nestlé pourrait proposer des produits innovants, ou même des baisses de prix. Nestlé a choisi les Tribunaux, avec tous les coûts que cela implique.

Et Ethical Coffee Company là-dedans…

Chez Ethical Coffee Company, nous continuons bien sûr de défendre nos intérêts sur le plan juridique. Mais à travers cette lutte, nous défendons la cause du consommateur et de sa liberté de choix. Nous sommes persuadés, notamment grâce à votre soutien chaque fois que vous achetez nos produits, que l’achat « intelligent et responsable » prévaudra.
* Marques appartenant à des tiers n’ayant aucun lien avec Ethical Coffee Company

This entry was posted in Concurrence and tagged , , . Bookmark the permalink.

6 Responses to La liberté de choix du consommateur : 1 – Monopole de Nestlé/Nespresso* : 0. Ce que nous apprend la bataille perdue par Nestlé en Allemagne

  1. eden says:

    bien fait et vive Ethical Coffee Company!

    • Jean-Paul Gaillard says:

      Cher Eden,

      Je pense qu’il n’y a pas grand-chose à ajouter à votre commentaire.

      Merci de votre enthousiasme.

      Bien à vous,
      Jean-Paul Gaillard

  2. Pigeon says:

    Cher serviteur (de café!),
    bien qu’étant sensible à vos arguments (assenés à longueur de commentaires), je ne peux m’empêcher de me faire l’avocat du diable, ce à quoi vous êtes sans doute habitué, ayant travaillé pour plusieurs sociétés à l’éthique discutable (voire inexistante):
    -où est votre certification ADEME? je ne la trouve pas sur votre site
    -vous avez déjoué le piège mécanique des pixie, mais qu’en est-il de la gestion électronique de la pression? Le goutte à goutte semble avoir déréglé la durée d’écoulement, incluant celle des capsules polluantes originales.. Je conçois que ça se reprogramme, mais ce n’est pas “transparent” à l’utilisation.
    -vous ne cessez d’utiliser le mot “illégal”, mais où sont les condamnations de votre ex-employeur? Je suis tout à fait d’accord avec le fait que ces méthodes soient douteuses, même si le consommateur moyen s’en accommode plutôt bien vu la popularité des iphones…
    -vous mentionnez une mise en marché prochaine aux USA, qu’en est-il du Canada? Les capsules sont hors de prix là-bas (0.63$!).
    merci pour votre changement de cap dans la bonne direction, quelles que soient vos motivations (avec votre CV, permettez-moi de douter que l’aspect pécuniaire soit secondaire dans votre démarche, mais tant que la planète s’y retrouve…)

    • Jean-Paul Gaillard says:

      Bonjour,

      Une revue critique de ce qui est publié est toujours bonne et le rôle « d’avocat du diable » que vous prenez est un rôle utile dans une société moderne.

      Concernant les certifications, nous sommes certifiés EN 13432. Ceci est inscrit sur tous les emballages. Vous pouvez bien penser que si nous n’étions pas réellement certifiés, nos concurrents auraient déjà saisi la DGCCRF.

      Concernant le « goutte à goutte »… le lien suivant est intéressant. Regardez bien la capsule utilisée : http://www.achetezfacile.com/actu-517263-nespresso-u-test.html

      Regardez ce qui se passe autour de la minute n° 4… L’arroseur est arrosé.

      Concernant les règles de bon fonctionnement d’un marché. Quand un acteur est en position dominante, ceci implique la nécessité de suivre certaines règles qui ne s’appliqueraient pas nécessairement à un acteur travaillant sur 1% du marché.

      Je pense que c’est ceci qui amène un peu de confusion dans la compréhension. Toutes les règles sont disponibles pour consultation sur l’internet.

      Les USA et le Canada ne sont pas de vraies priorités. Il faut savoir que dans ces deux pays, très peu de gens prennent de l’expresso en tasse courte. Dans les faits, moins de 1%. La majorité des consommateurs préfèrent du café long, très souvent avec passablement de lait.

      Je vous laisse libre de penser ce que vous voulez, mais il est clair que si nous avions fait une capsule en plastique ou en aluminium, nous gagnerions beaucoup plus d’argent.

      De fait, il est indéniable que le choix du biodégradable implique une décision délibérée de faire une marge un peu plus faible.

      Tant pis, notre priorité est l’environnement. Même si ceci paraît difficile à croire, c’est la stricte vérité.

      A nouveau, cherchez sur le web et vous verrez la difficulté et le coût de faire du biodégradable.

      Le monde a changé, les défis économiques ont évolué… j’ai décidé d’évoluer de la même façon.

      Les « cages dorées » ne m’intéressent pas. L’environnement est un thème important.

      Au passage, je suis l’heureux père d’un petit garçon de 8 ans. Comme tous les autres, faisons que la planète que nous leur laisserons reste vivable.

      Bien à vous,
      Jean-Paul Gaillard

  3. galio says:

    Bravo pour votre exposé.Mais pourquoi obliger les clients qui veulent acheter VOS capsules,acheter aussi le café .Ou est la liberté ? Les deux “MAITRES CAFETIERS” de la ville ou j’habite, m’ont refusé les CAMPSULES SANS LE CAFE. Merci a ETHICAL COFFE COMPANY “ETHICAL” VOUS AVEZ DIT: ETHICAL ???????

    • Jean-Paul Gaillard says:

      Cher Galio,

      Il existe des capsules du type « capsul’in » qui permettent d’être remplies avec le café de votre torréfacteur local.

      Nos capsules ont un niveau de technicité, nécessaire à la production, qu’il est simplement impossible pour un petit torréfacteur de mettre en place le matériel nécessaire. Le minimum se monterait à plusieurs millions d’euro.

      Par contre, il est tout à fait clair que nous serions en faveur d’une telle démarche de la part de torréfacteurs indépendants.

      Désolé de ne pas pouvoir faire mieux à cette étape.

      Bien à vous,
      Jean-Paul Gaillard

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *